Inhumation ou crémation : quel mode de funérailles choisir ?

Quand une personne meurt, la douleur s’installe dans le cœur de ses proches. Une situation difficile par laquelle il faudra rester debout. Mais une autre question pas évidente se pose dans ce genre de situation. Celle-ci consiste à choisir entre l’inhumation ou la crémation. Nous allons donc le voir ensemble dans cet article.

Le souhait du défunt

Si le défunt a souscrit à une assurance obsèques en prestation ou en capital, il sera facile de déterminer le choix. En effet, il aura choisi à l’avance tout ce qui est nécessaire pour son dernier voyage. Outre le cercueil, il aura donc précisé s’il veut se faire enterrer ou s’il veut être incinéré. Dans certains cas, les services de pompes funèbres seront déjà pré mandaté. La famille n’aura donc plus qu’à réaliser ses dernières volontés en préparant ses funérailles.

Aucune directive

Si aucune directive n’a été laissée par le défunt, ce sera alors à sa famille proche de choisir pour lui. C’est d’abord à sa conjointe que revient cette responsabilité. Si elle n’est pas en mesure d’assumer cette responsabilité, ce sera aux enfants de ce dernier et particulièrement à ceux qui prennent en charge les frais d’obsèques de prendre la décision.

Cependant, cette décision ne devra pas être influencée par la religion ou les rites personnels de celui qui choisit. Il devra au maximum se rapprocher des préférences du défunt. Il faudra donc une personne qui le connaissait assez bien.

Avantages et Inconvénients

Pour définir ce choix, il faudra se référer aux points forts et aux points faibles de chaque mode funéraire.

Inhumation

L’inhumation est à ce jour le plus courant. C’est un mode funéraire plein de symboles. Il permet de marquer la séparation avec le monde des vivants lorsque le défunt est mis en terre. De plus, la localisation du corps se fait en un seul endroit, ce qui rend possible de se recueillir sur sa sépulture. Une manière de garder un peu de la personne disparue.

Pour ce qui est des inconvénients, l’inhumation demande une certaine organisation. Cela revient tant bien sur l’aspect logistique que financier. Par exemple, il faudra acquérir une concession dans un cimetière. Il faudra ensuite s’occuper des dépenses relatives à la sépulture.

Crémation

La crémation est en passe de devenir le mode funéraire le plus adopté. La raison est qu’il présente de nombreux avantages considérables. Premièrement, sa réalisation est plus simple que l’inhumation. Il est rapide et ne demande que peu de temps. Il est également moins coûteux, car il ne nécessite pas d’acquérir un endroit spécifique comme une concession. Pour ceux qui sont attachés aux symboles, les cendres peuvent faire l’objet de rites funéraires spécifiques.

L’inconvénient avec la crémation c’est que brûler un corps n’est pas encore très commun. Cela peut être interprété comme une destruction de la dépouille d’un être cher. De plus, il faudra beaucoup de courage aux familles pour affronter cet événement plus douloureux. Enfin, contrairement à l’inhumation, on n’aura pas réellement l’impression de se recueillir, car le corps est réduit à l’état de cendres qui seront dispersées.

Verdict

Pour répondre à la question, on peut donc dire que le choix du mode funéraire dépend avant tout des dernières volontés du défunt. En contractant une assurance spécifique au décès, il pourra mettre en place la majorité de ce qui est requis pour ses obsèques. Cela comprend le choix d’être incinéré ou inhumé. Cependant, s’il n’a rien fait de cela, ce sera à sa famille proche donc plus précisément sa femme d’en faire le choix. Néanmoins, elle devra rester dans l’esprit qui se rapproche le plus des préférences du défunt.